Bienvenue sur Marvel Heroes RPG


Contexte
Bienvenue sur Marvel Heroes RPG,
Dans ce monde ou aucun des héros que vous connaissez n'a existé, vous pouvez vous retrouver catapulté au rang de héros ou de vilains. Les superhumains ont toujours existé, mais dans un nombre réduit, se faisant discret, il y a des traces éparses de leur passage sur cette terre. Toutefois, rien ni personne n'aurait pu préparer le monde à ce que les humains appelle une "épidémie". Suite à un déversement de cristaux terrogènes, des Inhumains ont commencé à voir le jour aux quatre coins du globe, en profitant pour se révéler au grand jour, les mutants ont eux aussi décidé de sortir de l'ombre. Jamais autant de SuperHumains n'avaient cohabité et le monde tremble. Toutes les bases sur lesquelles se fondaient l'ordre et la justice sont en branles. A vous d'en construire de nouvelles. Aiderez-vous à faire valoir le blason des SuperHumains, ou essayerez-vous d'en apprendre plus sur cette "épidémie". Essayerez-vous de les éradiquer ou bien de trouver de nouvelles sources de pouvoir pour rivaliser. Sur Marvel Heroes RPG, vous écrivez activement l'histoire, vous la faites évoluer. Vous êtes l'histoire. La suite
Nouvelles
28/03 Ouverture du Forum
09/05 1ère Quêtes Histoire
XX/XX Nouveauté
XX/XX Nouveauté
XX/XX Nouveauté


Evenement(s) en cours


Top-sites
Le staff



Vixol
Cthullad

Fondatueur


Tao
Modératrice


Pseudo
Rang



Pseudo
Rang


Pseudo
Rang


Pseudo
Rang

Les Partenaires


Un étrange message à été diffusé à travers le monde, venez y jeter un coup d'oeil ICI

Bienvenue

Liens utiles

Effectifs

S.H.I.E.L.D: 1 ... membre
Super-Héros: 2 ... membres
Politiques: 1 ... membre
Civils: 2 ... membres
Hydra: 0 ... membre
Super-Vilains: 1 ... membre

Rumeurs

Le saviez vous, ces monstres et leurs superpouvoirs auraient toujours existés, mais jamais en aussi grand nombre!
o/

Equipe du mois

NOM
Profil
Fiche
NOM²
Profil²
Fiche²
Code par MV/Shoki - Never Utopia

Présentation d'Alice Verdier ~ Pour vour servir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Présentation d'Alice Verdier ~ Pour vour servir

Message par Alice Verdier le Jeu 27 Avr - 0:12



En quelques mots


Prénom : Alice
Nom: Verdier
Age : 27 Ans
Sexe : Féminin
Signes distinctifs : Possède un tatouage dans le bas du dos représentant des engrenages.
Groupe Sanguin: O+
Groupe : Politicien
Type de Pouvoir: Génétique
Pouvoirs : Voix de la raison
Armes : Pas besoin quand on a des gardes du corps pour faire le sale boulot.




Physique



Je m'aime bien. Mon physique n'a jamais été un soucis selon moi. En fait, depuis toute petite, tout le monde me dit que je suis jolie. Il faut dire que je fais plus jeune que mon age car depuis mes 20 ans mon corps n'a pas changé. Je suis naturellement fine et élancée, idéalement proportionnée pour mes 1m 73. Je regrette juste ma peau bien trop blanche à mon goût. Depuis mon enfance, je n'arrive pas à bronzer et je suis toujours restée pâlichonne.
Mais bref, vous vous intéresserez sûrement plus à mon visage. Et bien, il s'accorde à merveille à mon corps, j'entends par là qu'il est lui aussi sans défauts. Enfin, selon moi. Mon visage est sculpté de traits très fins. Ma peau ne présente presque aucune imperfection sur la plus grande partie de mon visage. Du bas vers le haut, j'ai un menton légèrement prononcé marquant la finesse de mon cou.  Je possède une bouche aux lèvres délicates et fragiles surmonté d'un petit nez légèrement retroussé. Enfin, ce qui me complexe peut-être le plus, mes yeux. Ho, ce n'est pas leur couleur bleue océan tant recherché par les hommes et jalousés par les femmes mais plus ces perpétuelles et cernes qui orne mes yeux. J'ai essayé tous les traitements et crèmes connus, rien n'y fait. C'est la seule partie de mon visage que je maquille le matin d'ailleurs. La chirurgie ? Non, je m'y refuse totalement, je désire rester une beauté naturelle. Pour conclure la description de mon visage, je vous parlerais de mes cheveux roux. 100% vrai, ma tignasse de feu se conjugue à merveille avec mes yeux. Je n'aime pas vraiment les couper et tant que c'est possible, je désire les garder le plus long possible.
Enfin, je ne peux m’empêcher d'ajouter un petit mot sur mes vêtements. Au vus de mon métier, je suis bien obligée d'arborer une tenue sérieuse. Je porte donc quasi-tout le temps une chemise blanche fermée d'une cravate rouge. Oui, j'aime jouer sur les codes vestimentaires féminin et masculin. C'est pour cette même raison, en plus d'un aspect pratique, que je préfère porter un short plus qu'une jupe. Hélas, et pour la pudeur de ma personne, je m'oblige à porter des bas noirs hauts avec ce dernier. Pour les chaussures en revanche, je ne saurais quitter pour rien au monde mes bottines hautes trouvés dans une boutique perdue de Los Angeles lors d'un voyage. Il en est de même pour mon blouson marron d'une grande marque luxueuse française et hérité de ma mère. Il faut dire que rien ne vaut les marques de vêtements français. D'ailleurs lorsque je ne porte pas ce genre de tenue, je ne porte que des vêtements de hautes coutures de mon pays natal. Question de principe.



Caractère



Ha, c'est le moment où je dois être sincère, n'est-ce pas ? Je suis une personne d'une grande empathie et compréhension. Je peux comprendre que vous ayez vous aussi des sentiments. Ce n'est pas un problème tant que vous comprenez les miens. Est-ce que cela fait de moi une personne compréhensive ? Oui. Est-ce que pour autant je suis une gentille bonne poire ? Non. Je suis têtue. J'aime avoir raison. Et j'ai souvent raison. Au-delà même de ça, ce que j'aime par-dessus tout, c'est réussir et obtenir ce que je veux. Donc je suis aussi une personne persuasive et persévérante. Je suis ce genre de personne à faire passer mes intérêts personnels avant tout et sans aucune réelle pitiés. C'est bien grâce à ça que je suis là aujourd'hui. À seulement 27 ans, me voilà mairesse de la grande ville de New-York. Mais, bien sûr, j'espère aller encore plus loin. Entreprenante serait donc un adjectif qui me conviendrait également. En fait, je ne suis pas une personne très complexe. Il faut juste retenir que j'ai tendance à servir mes intérêts avant ceux des autres et à toujours couvrir mes arrières. J'aspire au pouvoir et à la réussite et qu'importe ceux qui resterons sur le carreaux. Voilà.


Histoire



Quand je raconte une histoire j'aime bien récapituler tout depuis le début. Il faut savoir déjà, que bien qu'actuellement mairesse de la ville de New-York, je ne suis pas d'origine étasunienne.

Pour débuter, je suis née en France il y a 27 ans. J'ai vule jour dans la capitale de ce pays ; Paris. Rien de très notable sur ma naissance, tout se passa bien si je puis dire. Ma famille et moi habitions dans le 16éme, dans une belle villa d'une banlieue chic. Voyez-vous, ma mère était ministre à l'époque donc les problèmes financiers... Toutes ces choses-là ne nous effleuraient même pas l'esprit. Elle avait ses combines mais j'étais trop jeune pour m'en rendre compte. C'est avec du recule aujourd'hui que je trouve ça évident. En plus, je pense que j'utilise à peu près les mêmes héhé... Mon père lui était avocat. Il avait toujours eu assez de succès. Fut un temps où son charisme était une arme redoutable lorsqu'il s'agissait de charmer le juge et la cours. Et enfin, pour terminer de vous dépeindre le portrait de la famille, j'ai un grand-frère. Il est plus âgé de 5 ans je crois, mais aujourd'hui je n'ai plus vraiment de nouvelles de lui... de plus nous sommes très éloignés maintenant, lui en France et moi aux US. Puis pour être sincère, je me fiche pas mal de la famille. Père, mère et frère compris. Vous comprendrez vite pourquoi par la suite.
Bref, avec tout ce beau monde j'ai eu une belle enfance. En résumé, sport de haut niveau, cours particulier et école privée. Tout cela me promettait à un avenir radieux plein de succès. En plus, j'ai toujours étéune enfant très douée et très investie à l'école. Première de la classe, toujours au premier rang, aimé de tous et surtout déléguée chaque année. Déjà, à l'époque et dès mes 6 ans au CP, pour moi être représentante de ma classe était quelque chose de primordiale. Pourquoi laisser faire quelqu'un d'autre ce que l'on peut sois-même faire à la perfection ? Oui, je me sentais déjà de représenter ma classe et mes confrères devant les professeurs, parfois ignares, que nous pouvions avoir. Oui, vous avez le droit de penser que j'étais en avance pour mon âge. Rien d'autre.
Ainsi jusqu'à mes 11 ans, j'étais une enfant rêvée pour tous parents. Eux; ils étaient très fières. D'ailleurs mon frère, lui, faisait bien plus de bêtises... ça me mettait encore plus en valeur ! En fait, pour parler un peu de lui, je ne me suis jamais trop bien entendu avec ce dernier. Nous étions plus rivaux que complice. C'est pour ça que je ne parle pas trop de lui. Si on avait su ce qu'ils nous attendaient, on aurait peu-être plus profité l'un de l'autre.

Puis vint le changement. J'avais bien remarquée que mes parents étaient parfois froid entre eux... mais je n'aurais jamais pensée qu'ils pouvaient divorcer. Vous savez, vous pensez que ce n'arrive qu'aux autres familles, qu'ils sont moins heureux que vous et blabla... Mais non. Tout alla très vite cela dit. En moins de 6 mois tout était conclu. Mon frère et moi n'avions même pas notre mot à dire. Il était conclu que moi je parte avec mon père et lui avec ma mère. Jusqu'à là, ma fois, rien d'extraordinaire. C'est une solution comme une autre pour éviter la garde partagée et tout le reste. C'est la décision que mon père prise qui fut le plus difficile à encaisser. Il avait décidé de tout changer et de partir loin. Nous devions partir pour Washington le plus rapidement. Il désirait vraiment changer de vie. Et moi ? Moi, pour la première fois de ma vie, on ne me demanda pas mon choix. Autant vous dire que j'étais très vexée et malgré toutes mes plaintes, rien n'y changea.
Et voilà qu'à mes 12 ans, en plein âge de la puberté, je suis propulsée loin de tous mes repères.

Je garde un souvenir assez amère de notre départ. Le jour où nous devions prendre l'avion, ma mère refusa de venir me dire un dernier au revoir car mon père était à côté de moi. En fait, je n'ai juste eu qu'un coucou de loin de la part de mon frère. Puis voilà.

Ce n'était pas la première fois que je prenais l'avion mais j'en garde un souvenir très fort. Lorsque nous nous sommes envolés, j'avais l'impression d'être arrachée de quelque chose... je crois que c'est à ce moment-là que j'avais réalisé. Je ne voulais pas montrer à mon père que je pleurais, alors je restais caché sous une couverture et faisant mine de dormir. A cet instant, je me promis qu'un jour je reviendrais en France pour y vivre. Raté, je suis toujours aux US, mais je voue toujours un amour profond pour tout ce qui vient de ce pays.

Arrivé aux US, nous habitions dans un appartement luxueux en plein centre-ville. Heureusement, mon père n'eut aucun mal à retrouver un nouvel emploi à la cours de Washigton. Un avocat français ? Oui, l'idée plaisait beaucoup. Moi j'étais placée en collège privé. Les premiers mois furent assez dur mais je m'adaptais assez vite. Je découvrais la culture américaine et ses subtilités tout en devenant une adolescente. Bien souvent au début je demandais à téléphoner à ma mère et mon frère. Puis on se lasse, on n'a rien à se dire et on s'oublie. On ne s'appelle plus que pour les anniversaires, Noël et le nouvel an. Et c'est bien suffisant.

Les années de collège se passèrent bien mais le plus dure restait à venir. Vers mes 14 ans, un peu avant mon entrée dans un lycée français privé mon père rencontra une jeune mannequin arrivant fraîchement de Miami et souhaitant faire carrière dans la publicité comme potiche. Quoi, vous avez un autre mot vous ? Cette cruche n'avait pas 2 de QI et pensait avoir le monde à ses pieds ? Certes, elle n'était pas totalement à côté de la plaque sur ce point... Elle avait beaucoup d'hommes à ses pieds dont mon père qui l'hébergeait et lui payait beaucoup trop de choses à mon goût. C'est au bout de beaucoup de conflits avec ces derniers, que de mon propre chef, je décidais de partir en internat au lycée. Je ne voulais plus voir ces deux idiots. Leur devenir ne m'intéressait plus et tant que mon père me payait mes études, je n'avais rien à dire. Pour autant, je ne voulais pas subir les râles d'une catin en plastique et superficielle. Dès qu'elle ouvrait la bouche pour dire quoi que ce soit, ça m'énervait. Moi, je voulais pouvoir bosser au calme. Donc, arrivé en internat, je travaillais du mieux possible pour être la meilleure dans toutes les matières. Les personnes de ma classe commencèrent à organiser des soirées... Mais j'essayais d'éviter ces soiréesen conservant une réputation sérieuse auprès de mes camarades. C'était un jonglage difficile mais possible. En fait, je n'étais vraiment pas dans le même esprit qu'eu. Rien ne devait me détourner de mon idéal de la perfection. Un esprit saint dans un corps saint, course tous les matins avant les cours et le soir, étude jusqu'au diner avant de dormir. C'était parfait.

Puis arriva la deuxième grosse claque de la part de la vie ; mon père s'est retrouvé ruiné, sans emploi et célibataire du jour au lendemain. Sa poulette l'avait quitté pour un autre plus riche et dans sa dépression le voilà tombé dans l'alcool. Magnifique, n'est-ce pas ? J'avais 18 ans et je venais tout juste de finir le lycée avec mention et j'envisageais l'université.

J'avais appris, au cours des vacances qu'il avait sacrifié, ses dernières économies pour assurer la fin de mon enseignement. Je me retrouvais devant un dilemme ; refuser de me lancer dans mes études et aider mon père financièrement en travaillant ou le laisser et travailler pour moi et mes études. Je ne pouvais pas couvrir les deux. Devinez quel choix j'ai fait ? Et bien sans hésiter, le second.

Il valait mieux que je finisse ce que j'avais commencé non ? Même mon père avait sacrifié ses économies pour ça, ça aurait vraiment été trop bête de s'arrêter là. Et puis, avec des études en poche, il me serait plus facile de l'aider non ? Et c'était sa faute si j'allais devoir bosser pour financer mes études ! Je pris donc mes clics et mes clacs pour New-York city. La grosse pomme cachée de très bonnes universités de droit et politique. Des études rêvées pour moi qui voulais apprendre à gérer et développer notre monde.

Les premiers temps ne furent vraiment pas facile... j'enchaînais études, les petits boulots aux fast-food et de distribution de tracts etc... Puis, sous la pression je finis par m'abandonner aux soirées étudiantes. Je vivais à fond. Mes journées ne se terminaient jamais. Pour éviter de me ruiner, j'avais même appris à jouer de mes charmes pour obtenir des verres et autres délices. J'étais très douée pour ça. Un sourire, un clin d'œil et le tour était joué. Attention, je restais intègre. Je n'ai jamais vendu mon corps ou demandé de l'argent. Je dis juste que je ne payais jamais mes verres. Après tout, je n'ai toujours eu que de brèves amourettes sans fond au cours de ma vie. Ouais, il est vrai que je n'ai jamais pris le temps de découvrir ce qu'est l'amour. Je ne suis même pas sûr de mon orientation sexuelle à mon âge... si je ne me connaissais pas, je dirais que c'est triste... mais ho ! on parle de moi là ! Quand j'aurais du temps à perdre avec ça, je ferais signe ! En revanche, en profiter, ça c'était bien plus dans mes cordes.

J'ai obtenu ma première année malgré un rythme de vie chaotique. J'avais profité des vacances d'été pour travailler et j'avais trouvé un boulot fixe de distributeur des tracts politiques. Je me débrouillais très bien et par mon efficacité, on me proposa rapidement de devenir une démarcheuse. Ça payait bien mieux. Et c'est ce que j'avais fait tout au long de ma seconde année bien moins chaotique et rangée. Si je voulais réussir, je devais être plus sérieuse. J'avais conservé ce rythme pendant 5 ans jusqu'à obtention de mon diplôme. En même temps, mon investissement en tant que représentante de partie m'apportait une expérience de terrain non négligeable. Je savais convaincre les gens et les persuader de croire en n'importe quel mensonge.

Ainsi, après 6 années acharnées d'études et de travail auprès d'un groupe politique, je décidais de me lancer et de fonder mon propre parti en reprenant toutes les critiques que j'avais entendue. C'était très osé mais à ma plus grande surprise, cela eu beaucoup de succès et j'ai très vite été entouré de beaucoup de personnes. J'adaptais mon discours et mes objectifs aux attentes des habitants de la ville et je montais très vite les échelons jusqu'à me présenter aux élections municipales à la mairie. j'adorais ça, convaincre, persuader... les gens me suivaient aveuglément et validaient tout ce que je disais en espérant un peu de reconnaissance. Ce sentiment de mener la danse... C'est si délicieux.

En parallèle j'avais retrouvé mon père après quelques recherches rapides. Il vivait à la rue, attendant un signe de charité de la part des passants. Je lui tendis la main, souriante pleine de générosité et gentillesse

« Je suis revenue te chercher Papa, maintenant nous allons nous en sortir... Je suis désolée pour ces 6 ans d'absence »

Il repoussa ma main par une claque faible. Je me rappelle qu'il se releva avec difficulté sur son morceau de carton posé sur le trottoir. Nos regards se croisèrent et j'avais compris que cet homme n'était plus mon père. Ses propos étaient accompagnés de rots sonores et son haleine puait l'alcool.

« Tu n'es plus ma fille ! Tu... tu as abandonné ton... ton père ! Tu reviens comme ça ? Tu crois franchement que j'ai envie de ta pitié !? Tu crois que... que je vais te laisser balayé ta culpabilité si facilement ?! »

Je ne comprenais pas, j'étais pourtant là. C'était pourtant clair dans mon esprit. Les études avant tout.

« Mais j'ai finis mes études comme convenus. C'est bon. »

Il éclatait de rire comme un fou. Cet homme me faisais juste peur.

« Non ! Je te fais vivre jusqu'à ce que tu puisses m'aider ! Franchement... ça t'aurais pris quoi ? 6 mois ou 1 ans de ta vie en plus ? Juste ça pour sauver une vie ? Et moi ? Ça fait 6 ans que je vis dans la rue seul ! Tout le monde me crache dessus et... et personne ne se rappelle quel avocat je fus ! »

Je restais silencieuse... A vrai dire, il n'avait pas tort.

« Et bien... la prochaine fois que... que tu me verra ce sera dans une tombe ! Maintenant tire toi ! Je ne veux même pas de ton argent si tu daignais m'en donner ! On sait jamais ! »

Que vouliez-vous que je fasse ? Je suis juste partie. Ce souvenir hante encore mon esprit et marqua au fer rouge mon honneur. Loin de me changer, cela confirma ce que je pensais. Je ne défendrais plus que moi jusqu'à devenir la personne la plus importante sur terre.

Je décidais d'enfouir ces souvenirs au fond de ma mémoire et de me concentrer sur la campagne politique pour oublier. Je n'avais aucune pitié. Je me suis très vite retrouvée contre le parti que j'avais défendu pendant des années. Du gâteau pour moi, je connaissais tout ce que les habitants pouvait lui reprocher ! Connaît bien ton ennemie pour mieux le combattre dit-on... Et je n'hésitais pas à me servir de ce que je savais. Dans les débats, mes paroles étaient telles des coups de fouets que j'infligeais au candidat adversaire. Je développais une profonde haine pour tout ce qui se mettait sur mon chemin et avec les années, cette colère ne s'est jamais atténuée... Je suis remplie de ce sentiment. Je ne supporte pas l'opposition.

Les habitants de la ville avaient l'impression que quelqu'un était vraiment proche d'eux pendant que je tirais mes adversaires vers le bas avec de multiples révélations et scandale soufflés discrètement aux médias. Tous les sondages étaient unanimes et furent confirmés dans les années qui suivirent : je suis devenue mairesse de New-York.

Et voilà, dans les grandes lignes mon histoire. Aujourd'hui, je tente au mieux de satisfaire les habitants de ma chère ville. Et si je devais en tirer une leçon ; N'oubliez pas que vous vivez avant tout avec vous-même alors prenez soin de vous, faite en sorte d'être toujours premier et de détruire tous ceux qui tente de vous faire du mal. La pitié est une faiblesse et peu importe la finalité tant que vous en sortez victorieux...

Merwyn sur NU


Dernière édition par Alice Verdier le Sam 29 Avr - 19:15, édité 1 fois
avatar
Alice Verdier
Admin

Messages : 20
Date d'inscription : 04/03/2017
Age : 22
Localisation : Toulouse - Au fond du canal

Feuille de personnage
Grade/Accréditation:
PV:
6/6  (6/6)
Victoire PVP:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Alice Verdier ~ Pour vour servir

Message par Vixol Cthullad le Sam 29 Avr - 4:47

Adorablement détestable, j'ai beaucoup aimé l'histoire! Mais vu que je sais ce dont tu es capable je vais un peu plus étoffé ma critique pour t'aider à t'amélioré:

Pas mal de fautes qui restent, d'espaces oubliés etc! Rien de bien grave et je sais que tu sais qu'il s'agit là d'un de tes soucis,si jamais tu as un doute n'hésites pas à utiliser BonPatron!


Un autre soucis que j'ai pu noté c'est ton emploi des connecteurs logiques. Des fois tu ne choisis pas les bons et parfois tu commences ta phrase sans rien ce qui la rend assez brute de décoffrage! Tu y gagnerais à en rajouter quelques un et à te poser les questions sur quel connecteur utilisé, tu en trouveras une liste ici: http://www.espacefrancais.com/les-connecteurs-logiques/

si jamais tu as peur de te répéter ou quoi ^^


Après dernière chose et j'arrête de t'embêter, dans ton écriture à la première personne on ressent bien ce que ton personnage pense et dans quel état d'esprit il est, toutefois, vu que tu parles au passé, je trouve qu'il manque un poil d'introspection, tu expliques ce qui s'est passé, sans forcément expliqué pourquoi, ce que tu en penses, ou ce que ca t'as fait ressentir, ce qui est un plus!


En dehors de ca c'était extremement agréable à lire, et je suis bien content de voir la mairesse de New-York parmi nous!


Tu as donc 7 points à répartir avant que ne te mette ta couleur, mais aussi, j'aimerais que tu fasses une demande dans les pouvoirs en expliquant ton pouvoir comme tout le monde, que je puisse valider ca et que tu me dises si tu es une mutante ou une Inhumaine (auquel cas, un petit passage sur le moment ou tu es devenue Inhumaine serait pas si mal Razz )


Enfin bref vouala! Malgré ma critique, j'ai apprécié lire ta fiche, je suis juste un peu plus embetant parce que je sais ce dont tu es capable et je suis là pour aider tout le monde à s'améliorer comme je le peux Very Happy
avatar
Vixol Cthullad
Admin

Messages : 147
Date d'inscription : 01/03/2017
Age : 22
Localisation : Dans un bar, très probablement

Feuille de personnage
Grade/Accréditation:
PV:
8/8  (8/8)
Victoire PVP:
0/3  (0/3)

Voir le profil de l'utilisateur http://marvel-heroes-rpg.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Alice Verdier ~ Pour vour servir

Message par Alice Verdier le Sam 29 Avr - 14:09

Je prends note de tout ça pour mes futurs écrits Smile Merci des conseils ! Au passage, je viens de faire mon pouvoir ! ~ Je suis une mutante je crois ._. Bref, en soit, j'ai le pouvoir depuis toujours mais c'est léger ! enfin... On verra bien ça dans le futur (muhaha !!!)

Je suis contente que ça plaise o/ Cela dit !

Donc pour les caractéristiques, si c'est possible je voudrais bien :
1 en apparence
2 en éloquence
1 en représentation
3 en pouvoir

Voilà o/ merci bien !

_________________
avatar
Alice Verdier
Admin

Messages : 20
Date d'inscription : 04/03/2017
Age : 22
Localisation : Toulouse - Au fond du canal

Feuille de personnage
Grade/Accréditation:
PV:
6/6  (6/6)
Victoire PVP:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Alice Verdier ~ Pour vour servir

Message par Vixol Cthullad le Sam 29 Avr - 19:18

C'est tout bon!
avatar
Vixol Cthullad
Admin

Messages : 147
Date d'inscription : 01/03/2017
Age : 22
Localisation : Dans un bar, très probablement

Feuille de personnage
Grade/Accréditation:
PV:
8/8  (8/8)
Victoire PVP:
0/3  (0/3)

Voir le profil de l'utilisateur http://marvel-heroes-rpg.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Alice Verdier ~ Pour vour servir

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum