Bienvenue sur Marvel Heroes RPG


Contexte
Bienvenue sur Marvel Heroes RPG,
Dans ce monde ou aucun des héros que vous connaissez n'a existé, vous pouvez vous retrouver catapulté au rang de héros ou de vilains. Les superhumains ont toujours existé, mais dans un nombre réduit, se faisant discret, il y a des traces éparses de leur passage sur cette terre. Toutefois, rien ni personne n'aurait pu préparer le monde à ce que les humains appelle une "épidémie". Suite à un déversement de cristaux terrogènes, des Inhumains ont commencé à voir le jour aux quatre coins du globe, en profitant pour se révéler au grand jour, les mutants ont eux aussi décidé de sortir de l'ombre. Jamais autant de SuperHumains n'avaient cohabité et le monde tremble. Toutes les bases sur lesquelles se fondaient l'ordre et la justice sont en branles. A vous d'en construire de nouvelles. Aiderez-vous à faire valoir le blason des SuperHumains, ou essayerez-vous d'en apprendre plus sur cette "épidémie". Essayerez-vous de les éradiquer ou bien de trouver de nouvelles sources de pouvoir pour rivaliser. Sur Marvel Heroes RPG, vous écrivez activement l'histoire, vous la faites évoluer. Vous êtes l'histoire. La suite
Nouvelles
28/03 Ouverture du Forum
09/05 1ère Quêtes Histoire
XX/XX Nouveauté
XX/XX Nouveauté
XX/XX Nouveauté


Evenement(s) en cours


Top-sites
Le staff



Vixol
Cthullad

Fondatueur


Tao
Modératrice


Pseudo
Rang



Pseudo
Rang


Pseudo
Rang


Pseudo
Rang

Les Partenaires


Un étrange message à été diffusé à travers le monde, venez y jeter un coup d'oeil ICI

Bienvenue

Liens utiles

Effectifs

S.H.I.E.L.D: 1 ... membre
Super-Héros: 2 ... membres
Politiques: 1 ... membre
Civils: 2 ... membres
Hydra: 0 ... membre
Super-Vilains: 1 ... membre

Rumeurs

Le saviez vous, ces monstres et leurs superpouvoirs auraient toujours existés, mais jamais en aussi grand nombre!
o/

Equipe du mois

NOM
Profil
Fiche
NOM²
Profil²
Fiche²
Code par MV/Shoki - Never Utopia

[Propriété] [Bar: Le Nelson] [Ouvert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Propriété] [Bar: Le Nelson] [Ouvert]

Message par Jack Hawkins le Lun 3 Avr - 14:46


Bonjour à vous brave gens de New-York et d'ailleurs. J'ai le plaisir et le privilège de vous annoncer que le merveilleux bar le Nelson vous ouvre ses portes. Il s'agit d'un bar accueillant et convivial pour humains et inhumains, héros et criminel, bref pour tout le monde. Il se situe au fin fond d'une ruelle sordide du Bronx, pour une question de discrétion voyez-vous. Une partie de la clientèle est en effet possiblement recherché par les autorités locales.
Les jeux d'argents et les trafics illégaux sont bien évidemment autorisés dans l'enceinte du bar. La façade du bar est un peu décrépite et d'un vert terne. Une ambiance chaleureuse et de la musique folklorique vous attendent à l'intérieur. Vous pouvez aussi y trouver un billard, un baby-foot et bien évidemment des jeux de fléchettes. Il s'agit de l'endroit idéale pour nouer des relations et se faire des contacts autour d'une bonne pinte, le tout en regardant un agent d'Hydra plumer un agent du SHIELD au poker, où l'on peut également voir des super-héros passablement éméché essayer de battre un baron du crime local aux fléchettes. Bref le Nelson c'est avant tout un endroit convivial où il fait bon vivre.

avatar
Jack Hawkins
Membres

Messages : 10
Date d'inscription : 29/03/2017

Feuille de personnage
Grade/Accréditation:
PV:
8/8  (8/8)
Victoire PVP:
0/3  (0/3)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Propriété] [Bar: Le Nelson] [Ouvert]

Message par Susan Escalera le Lun 3 Avr - 21:03



La tristesse dans un bar - 22h35

La journée avait commencé comme un samedi lambda. Se réveiller, à onze heures. Se lever, à midi. Se laver, à midi dix. J'avais eu la chance de passe l'après midi à traîner dans les labos à moitiés vides, seuls les acharnés du boulot et les petits merdeux zélés étaient encore au travail. Des volées de "t'as pas de vie ou quoi ?" et de "t'acharne pas tes formules sont fausses... quoi Machin l'a validé ? On t'as pas dit ? Machin est pas foutu de calculer sa pointure, recommence" plus tard, je n'avais toujours pas atteint la satisfaction de faire chialer une de ces braves bêtes ne serai-ce qu'en jouant sur l'épuisement de l'un d'entre eux. La journée ne valait vraiment pas le coup, pas sans une bonne cuite et mon frigo était vide. Synthétiser ça là dans de rade ne donnerait qu'un liquide âpre et relativement peu satisfaisant.
Le meilleur moyen de picoler aujourd'hui semblait nécessiter une dépense conséquente d'argent. Un bar où je pouvais me prendre une cuitée sans risquer de me faire molester si mon inducteur d'image venait à lâcher malencontreusement. Le Nelson restait une excellente adresse pour cela, la lumière est pas trop vive, les toilettes pas trop crades et les habitués au moins aussi poilus que moi pour la plupart. Enfiler un truc passe partout pour prendre le métro et pas trop de mains au cul. Jean, t-shirt, baskets, j'étais clairement pas partie pour pécho, à mon poignet une grosse montre noire et étanche qui avait le culot de donner l'heure. Il faudrait vraiment que je pense à programmer l'inducteur pour qu'il modifie son design histoire de pas passer pour une pécore si jamais je devais me rendre à un truc "officiel".
Bref ! Le préprogrammé cheveux courts et en route ma biche.

Écouteurs, bus, métro, mec chelou, métro, bus, bus, gamin qui chiale, métro, bus.

Le Nelson, dans sa ruelle crade, j'en pousse la porte, je salue le barman, c'est presque vide, tant mieux, posée dans un coin je commande, whisky, whisky... bonne soirée en perspective.


avatar
Susan Escalera
Membres

Messages : 16
Date d'inscription : 30/03/2017

Feuille de personnage
Grade/Accréditation: Agent de Niveau 4
PV:
8/8  (8/8)
Victoire PVP:
0/3  (0/3)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Douce Nuit

Message par Vixol Cthullad le Mer 12 Avr - 0:03






Douce Nuit
feat. Le Nelson



___Après une journée harassante de travail il était temps de se reposer pour ce vieux majordome. Après avoir fait sa toilette et fait une dernière fois un tour de manoir pour vérifier que tout était à sa place et que la sécurité était bien en place il quitta ses habits pour une robe de chambre et un bonnet de nuit. Repliant ses lunettes avant de la poser sur la vieille, mais solide, commode qui trônait à côté de son lit il ferma les yeux. Le vieil homme s'attendait à une bonne nuit réparatrice, mais bien trop souvent ses démons revenaient le hanter.


Vingt-trois heures


___Cela faisait maintenant presque trente minute qu'il s'était couché, mais ne trouvait pas le sommeil, sur le dos il repensait aux nombreuses tâches qu'il aurait à accomplir le lendemain afin d'empêcher cette bicoque de sombrer dans le chaos et l'anarchie. Il y a bien une chose qu'il avait apprise pendant ces deux dernières années, c'est qu'on ne s'improvise pas majordome, on le devient et à la dure. Comme tous les soirs à la même heure, il entendait son employeur faire les cent pas dans le manoir, lui non plus ne trouvait pas le sommeil, très certainement trop occuper à penser à un quelconque aspect de son plan de paix mondial. Peu importait, mais si seulement il pouvait faire moins de bruit.


Vingt trois heures et trente minutes.


___Une demi-heure de plus et le vieil homme se tournait se retournait dans ses draps de soie. Il n'avait jamais eut accès à un lit aussi douillet et pour un homme qui avait appris à dormir dans la boue et la crasse pour surprendre ses cibles, il n'y avait rien de plus rageant que d'avoir accès à une si bonne literie sans être capable d'y fermer l’œil. Son employeur était descendu au laboratoire et avait oublié de fermer la porte, apparemment il s'était décider à faire je ne sais quelle expérience qui durerait jusqu'au bout de la nuit. Peu importait, l'écossais tout en maugréant contre ce jeune impoli, s'inséra deux boules quies dans les oreilles afin de se couper du monde extérieur.


Minuit.


___Seul, la nuit noire et aucun son. Il était seul, privé de deux de ses sens, il était sujet à la dérive de ses pensées. Revivant les pires instants de sa vie, ses mains s'accrochaient aux  draps alors que des images s'imposaient à lui. Son cœur s’accélérait, il n'entendait plus que ca, ce battement rapide et répétitif encore et encore comme une grosse caisse qui envahissait sa tête, son esprit. BOOM BOOM encore et encore, il aurait cru devenir fou. Se redressant d'un coup, il s'empressa d'enlever ses boules quies et de boire une longue gorgée dans le verre d'eau qui était sur la commode, les bruits venant du laboratoire était tellement plus rassurant. Il n'arriverait pas à dormir, pas ce soir.




___En deux ans des habitudes se forgent. Repliant sa robe de chambre pour la placer sous l'oreiller il fit son lit avec parcimonie avant d'enfiler un ensemble plus confortable, sa redingote ainsi que son haut-de-forme et sa canne. Appuyant sur une touche du téléphone qui était à sa disposition dans sa chambre, le capharnaüm du laboratoire sembla s'inviter dans cette pièce. Plissant les yeux sous l'agression auditive qu'il subissait, il prit une voix forte et s'adressa à son employeur.


-JE SORS MONSIEUR. SI VOUS AVEZ BESOIN DE MOI, VOUS SAUREZ COMMENT ME JOINDRE.


___Aucune réponse ne se fit entendre et il ne savait même pas si le maître de maison avait ne serait-ce que noter que quelqu'un lui avait adressée la parole, mais peu lui importait, il avait besoin d'un médicament bien plus puissant que tous les autres pour soigner son mal.


___Entrant dans sa vieille Aston Martin dont son employeur s'était fait un plaisir d'acquérir une copie conforme du modèle qu'il possédait en écosse il partit dans les rues de New-York. Cette ville n'avait rien à voir avec le petit village d'Ellon ou il avait vécu toute sa vie. De nuit, géante de lumière et de roche, il se sentait comme hypnotisé et étouffé par ces gargantuesques tours de verre. La route le mena jusqu'au Bronx, il laissa sa voiture avant de rentrer dans ce quartier sur un parking bien surveillé, craignant pour la sécurité de sa vieille compagnon. Recoiffant son haut-de-forme il se lança à l'assaut de la distance qu'il lui restait à parcourir. Une main dans son dos et l'autre sur la canne, à moitié recourbé, il espérait, qu'aucun des voyous qui habitaient ce quartier mal famé n'oseraient s'en prendre à un vieillard et si jamais  ils osaient, ils auraient une drôle de surprise.


___Après une marche d'une trentaine de minutes le faisant arriver aux alentours de 1h du matin dans une vieille ruelle miteuse. Ici il se sentait comme chez lui. Ces petites ruelles mal aérées, ou vivent rats et cafard. Il continua jusqu'au bout de la ruelle avant de se planter devant une porte. Au-dessus de cette dernière trônait un fier écriteau "Le Nelson" Il était venu quelques fois déjà au cours de ses dernières années alors que seule les alcools les plus puissants lui permettait de taire ses souvenirs les plus sombres.


___Le Manque de chance voulait cependant que le bar soit plein à craquer ce soir-là. Cherchant du coin de l'oeil une place, il trouva la plus confortable sur un tabouret au bar. A côté une jeune et jolie blonde accompagné d'un whisky semblait elle aussi avoir quelques soucis à noyer. Il aurait bien aimé s'asseoir autre part, pour n'avoir à communiquer à personne, mais il n'avait pas le choix. De plus, au bar il serait plus rapidement servit et débarrassé. S’avançant dans le bar sous les regards intrigués de quelques loubards qui ne semblaient pas avoir vu quelqu'un ayant dépassé la quarantaine depuis une éternité. Il arriva donc au bar, toujours une main dans le dos, il débuta d'une voix chevrotante tout en montrant le tabouret de sa canne.


-Excusez-moi mademoiselle, mais est-ce que cette place est libre?


___Notant que le serveur passait par là au même moment, il garda son air, décrépis, mais réagit tout de même prestement.


-Excusez-moi deux secondes. Barman, Une Pigalle s'il vous plaît.


___Son accent écossait sentait le whisky et l'ivresse d'une vie vécue plus d'une fois. Typique de ces Highlander, de leurs kilts et leurs cornemuses. Il attendait la réponse de la jeune femme et son verre avec la même impatience. Jetant deux trois regards noirs aux quelques poivrots qui le regardaient de travers tout en bougonnant quelques mots inaudibles en reportant son attention vers la demoiselle.


-Oui, je m'excuse à nouveau, donc pour cette place?






© A-Lice
avatar
Vixol Cthullad
Admin

Messages : 129
Date d'inscription : 01/03/2017
Age : 21
Localisation : Dans un bar, très probablement

Feuille de personnage
Grade/Accréditation:
PV:
8/8  (8/8)
Victoire PVP:
0/3  (0/3)

Voir le profil de l'utilisateur http://marvel-heroes-rpg.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Propriété] [Bar: Le Nelson] [Ouvert]

Message par Susan Escalera le Jeu 13 Avr - 11:13



Ennui dans un bar 23h

Le bar s'était remplit peu à peu, plus je bois, plus il y a de monde, effet d'optique ou réalité réelle du monde véritable ? Si j'en avais quelque chose à faire j'arrêterais sans doute de boire pour aller faire quelque chose de constructif, or ce n'est pas le cas... A croire que ça m'en touche une sans faire bouger l'autre. Décidément je suis vraiment le pire sac de viande de tout ce bouge immonde. Y'a une table dans le fond avec des jeunes, ils doivent avoir mon âge, un peu moins, je pourrais arrêter de faire ma mauvaise tête et aller m'amuser un peu avec eux. Ils ont pas l'air d'avoir inventé l'eau tiède mais ils sont rigolos, y'a un p'tit grassouillet avec de ces airs extravagants de chat de salon qui donnent envie de poser un diadème sur ces bouclettes brunes et de l'appeler "princesse"; un grand brun pâle, maigre, courbé au regard cerné et éteint qui pourtant sourit tout le temps comme un idiot, et enfin le type aux cheveux longs qui, régulièrement depuis leur arrivée, bêle avant de se tripoter les tétons à travers son t-shirt "My Little Pony". Finalement je devrais peut-être pas m'approcher de ces types en fait...

L'alcool aidant, une heure plus tard, ils s'étaient mit d'accord entre eux pour me payer une pinte et je m'étais accordée avec moi même pour leur faire envoyer à chacun un lait fraise qu'ils sirotaient avec amusement. Après avoir poliment refusé la bise qu'ils me proposaient en remerciement, je les ai regardé sortir du bar pour aller vers de nouvelles aventures. Comme qui dirait, petits glands deviendront bientôt de grands chênes.

Il devait être minuit et demie quand un type avec une apparence reptilienne est venu me "faire la cour", le saurien qui n'avait même pas l'excuse d'être imbibé avait décidé de m'aborder ainsi :

- Hey, tu sais ce qui ferait un merveilleux siège pour ton joli derrière ? Mon visage...

Perplexe, j'hésitais à lui répondre par une insulte, avais-je le courage de me cogner avec ce mec et ses copains pour l'unique plaisir de lui répondre "C'est vrai que t'as une tête de chiottes", c'est pas que l'envie de lui coller un pain manquait mais l'idée de devoir quitter mon tabouret me déplaisait fortement à cette heure de la nuit et je n'étais clairement pas assez ivre pour avoir envie de plaisanter avec lui. Je me mis donc à bidouiller mon inducteur d'images sans lui adresser le moindre regard.

- Ben quoi, tu veux l'heure ?

-Nan, j'veux ta soeur.

Il eu une grimace avant de partir, mon apparence masculine avait fait son effet et le petit modificateur de voix que j'avais bidouillé aussi. Dès qu'il fût partit je repris mon apparence holographique de départ avant de filer aux toilettes, en revenant, ma table avait été prise par une espèce de punk qui pelotait une rouquine, peu importe, il restait de la place au bar. J'eu le temps de reprendre un whisky et de commencer à sentir l'euphorie monter enfin quand un homme d'un certain âge pénétra les lieux et s'approcha du bar.

-Excusez-moi mademoiselle, mais est-ce que cette place est libre ?

Voila une éternité qu'on ne s'était plus adressé à moi avec autant de politesse, je restais bouche-bée, le vieil homme commanda sa boisson tandis que la mienne me tournait la tête, je lui offris le sourire le plus radieux de ma collection. Je sentais la chaleur dans mes pommettes et plus je le regardais plus la Susan que je fût quelques années auparavant se dandinait en criant "oncle Picsou, oncle Picsou, oncle Picsou" au fond de mon cerveau. J'eu du mal à la refréner.

-Oui, je m'excuse à nouveau, donc pour cette place?

-Onc...Oh heu et bien elle est libre, je vous en prie.

Je lui aurait volontiers offert mon bras pour l'aider à se hisser sur le tabouret si je n'avais pas crains que mon équilibre ne suffise pas à me maintenir sur le mien. Un léger malaise s'installa en moi, j'étais tiraillée entre le respect implicite dû à toute personne de cet âge, le charisme rayonnant du monsieur et mon envie de sauter sur ses genoux pour le serrer dans mes bras et lui crier tout mon amour pour l'étrange similarité que je trouvais entre son visage et celui de mon héro d'enfance. En même temps, on a beau dire Picsou c'est quand même le meilleur personnage Disney qui n'ai jamais existé. Je finit mon verre d'un cul-sec avant de m'en faire servir un autre.


avatar
Susan Escalera
Membres

Messages : 16
Date d'inscription : 30/03/2017

Feuille de personnage
Grade/Accréditation: Agent de Niveau 4
PV:
8/8  (8/8)
Victoire PVP:
0/3  (0/3)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Propriété] [Bar: Le Nelson] [Ouvert]

Message par Alice Verdier le Lun 8 Mai - 23:42

Descente chez les mortelles
Balade Nocturne

Fin de journée !




Hmpfl ?


Je ressens comme une douleur débutant dans le cou et se propageant tout le long de mon dos. Tout est flou... j'entr'ouvre les yeux et vois devant moi de nombreuses feuilles et un écran blanc qui m'aveugle. Je cligne plusieurs fois et comprend vite : Je me suis encore endormi au boulot.
Je soupir et décide de me relever.

ARG !

Erreur, tout mon dos est engourdi et mon cou, qui était plié en deux sur la table, me fait bien regretter cet assoupissement. Je passe péniblement ma main sur l'endroit douloureux et grogne un peu. Je jette un regard bref vers l'écran de mon ordinateur et regarde l'heure ; 23h10. Ça devait faire à peine deux heures que je dormais. Je me cale dans mon fauteuil et émerge doucement. Ce n'était pas la première fois que je m'endormais le soir à la mairie. Et évidemment, personne ne pensait à me réveiller avant de partir. Ils croient quoi ? Que je dors sur place ? Pourtant, j'arrive bien le matin...

Je soupire et tend ma main mécaniquement, vers ma tasse pour boire une gorgée de café. Vide. Je m'attendais à quoi d'autre remarque ? J'observe le fond de ma tasse et souris soudainement.

Ha ! C'est vrai que je cache un excellent bourbon dans mon bureau !

Quoi c'est cliché ? Peut-être être mais au moins, moi j'ai de quoi me rincer le gosier et apprécier. J'ouvre une des portes de mon bureau et sort un verre, puis la bouteille. J'ouvre le dît contenant en me ravissant par avance de la dégustation de ce merveilleux breuvage. Je me sers un... hein ? La bouteille est vide ? Je remue frénétiquement celle-ci au-dessus de mon verre, lâche un profond soupir et la repose violemment. Où vais-je trouver une liqueur digne de ce nom à cette heure là ?!

Je me lève et met mon manteau et écharpe en réfléchissant... Puis, je me rappelle un souvenir assez lointain, un dialogue entre deux employés de la mairie parlant d'un bar où l'on servait de très bon whisky. Le Nelson. Je ferme mon manteau et pèse le pour et le contre ; Pour : je satisfais une profonde envie ; contre : Il faut se rendre dans un quartier où la sécurité est plus que douteuse. Je mets mon sac et sort les clefs pour fermer derrière moi. Je finis par hausser les épaules toute seule, comme pour me convaincre, et finis en décidant de tenter l'aventure.

Je me mets en route dans la nuit New-Yorkaise. La ville est aussi vivante le jour que la nuit, c'est fou. J'enfonce ma tête dans mon foulard pour ne pas être vue. Je n'aime pas quand les gens m'attrapent dans la rue pour me parler de leur problème ou se plaindre de ma façon de gérer leur vie. En plus de profondément me faire chier, faut le dire, j'en ai rien à faire.

Je me dépêche et finis par arriver au fameux bar en moins de temps que je pensais. Il est à peine plus de minuit et le voilà, devant moi. Le bar du Nelson. Je tire sur mon manteau pour mieux le mettre et ressert mon écharpe avant de pousser ses portes. Le bar est assez bruyant et sens bon l'alcool comme tous ces vieux bars aux trop nombreuses histoires. Je regarde à droite et à gauche et ne vois aucunes places disponibles. Je grince des dents et me sens assez mal à l'aise seule devant la porte d'entrée. Afin d'éviter les regards je décide de bouger assez vite et me dirige naturellement vers le bar où il y a moins de gens. Je vois un tabouret disponible et saute dessus sans hésitations. Je veux juste être comme tout le monde et non stagnante debout. Une fois assise, je retire assez vite mon manteau et écharpe et finis par soupirer assez fière de moi d'être arrivé jusqu'ici.

Ah ! Enfin sur place.

Je regarde autour de moi et pose mes mains sur le bar. Le serveur, étonnamment rapide, me repère et d'un petit geste me fait signe de lui dicter ma commande. J'éclaircis ma voix pour surpasser les bruits environnants.

Bonsoir monsieur, je prendrais volontiers un Dalmore, le plus vieux que vous ayez dans votre cave.

Je regarde mes voisins en attendant. D'un côté un homme totalement ivre, tête première écrasée sur le bar et verre dans la main, semblant apprécier le confort du bois collant pour dormir. De l'autre, un vieux, d'une étonnante prestance pour un tel lieu, conte fleurette à une demoiselle éméchée.

Prestance peut-être... mais je trouve toujours ça aussi triste de voir des personnes de cet âge là espérer ramener une minette pour leur soirée... L'argent permet vraiment tout dans cette ville. Pauvre enfant dans le besoin. Je remarque que mon regard et appuyant et décide de le détourner assez vite. Mince, pourtant je sais bien qu'on ne doit pas fixer les gens pour ne pas s'attirer des ennuis. Je sers les dents et fixe le bois du bar.

Mais après réflexion, qui suis-je pour juger ? Si ça se trouve c'est son papy... Enfin bref, je suis là pour boire un bon verre et pas pour trouver les ennuis.

Et d'ailleurs, ça vient ?!


Code by AMIANTE |Image : Giphy
avatar
Alice Verdier
Admin

Messages : 18
Date d'inscription : 04/03/2017
Age : 21
Localisation : Toulouse - Au fond du canal

Feuille de personnage
Grade/Accréditation:
PV:
6/6  (6/6)
Victoire PVP:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Propriété] [Bar: Le Nelson] [Ouvert]

Message par Vixol Cthullad le Mer 24 Mai - 1:14






Ô Douce Nuit en Eaux Troubles
feat. Le Nelson





___La blondinette qui se trouvait assise juste à côté de lui sembla hésiter quelques instants avant de répondre, probablement à cause d'un état d'ébriété pas encore si prononcé, mais assez pour troubler ses réactions. Ce visage enfantin ainsi que ce manque de vigueur dans la réponse de la demoiselle lui tira un sourire presque paternel, tant elle semblait émerveillée ou bien intimidée, le vieil homme n'aurait sur le dire. Après tout il était vrai que des septuagénaires encore capable de se déplacer pour aller boire un verre en pleine nuit dans le Bronx devaient se compter sur les doigts de la main et n'étaient certainement pas aussi bien conserver qu'il pouvait l'être. Il prit donc place comme l'y invitait cette jeune personne et remonta ses binocles en même temps qu'il relevait la tête pour voir que le barman y avait déjà déposé l'absinthe commander quelques instants plus tôt sucre et carafe d'eau bien fraîche, il y trouverait une récompense et un réconfort dûment mérité.

___Toutefois avant de s'attaquer goulûment à ce verre qu'il convoitait tant il n'allait pas oublier la convenance d'un vieil homme.



-Merci à vous, cela fait bien des années que je n'ai pas vu une jeune personne aussi polie et respectueuse de ses aînés.

___S'apprêtant à porter ses lèvres à son verre il remarqua que la demoiselle se faisait déjà resservir et s'interrompit.



-Mais où sont mes manières, Santé à vous... Mademoiselle ?

___Après tout, quitte à boire autant que ce soit en compagnie d'une demoiselle bien éduquée. Non aucune idée farfelue ou perverse ne se glissait dans l'esprit du vieillard qui avait bien évidement passé l'âge de batifoler avec la première inconnue.  À peu près au même moment il sentait le tabouret derrière lui se libérer et presque aussi rapidement remplit. Il ne prit cependant pas la peine de regarder par-dessus son épaule pour vérifier le type de personne qui couvrait ses arrières et se mit à siroter son verre petit à petit tout en faisant un brin de causette à la demoiselle.




- Veuillez m'excusez si je parais indiscret ?! Mais sinon que faites vous de si éreintant dans la vie pour que vous vous retrouviez seule à cette heure-ci dans un quartier comme le Bronx ?


___Tandis qu'il posait cette question quelqu'un lui raccrocha le bras renversant une bonne partie de sa boisson sur le veston du vieillard, qui bien que prêt à être sympathique avec une demoiselle qui pouvait lui rappeler sa fille, le naturel ne pouvait que revenir au galop dans ce genre de circonstance.


___Rattrapant le jeune impudent par le bras avec une dextérité étonnante, la mine agacée, il jeta un coup d’œil autoritaire par-dessus ses lorgnons à celui qui l'avait arrosé et très certainement aussi sa jeune amie.




-Dites-dont jeune homme, vous pourriez au moins vous excuser, ce serait la moindre des choses.




-Bah alors papy ? On se sent plus pisser et on essaye de faire le dur pour draguer les minettes ? Fais gaffe ca va déborder dans ta couche si tu continues. Et toi mademoiselle, ca te dit pas plutôt de traîner avec des vrais mecs plutôt qu'avec un vieux croûtons pareil ?


___L'intervention du jeune con fut accompagné par quelques rires prépubères de ses amis. C'en était trop, le sang froid n'étant pas la qualité première du vieil écossais, il voyait déjà rouge.





-Bien très bien petit, tu as de la répartie. Peu m'importe que tu te moques de mon âge, après tout j'ai bien fais mon temps. Mais que tu manques de respect à une jeune femme devant moi, c'en est trop. Un vrai homme ? Des comme toi, j'en ai corrigé bien avant que tu sois né et c'est pas quelques rhumatismes qui m’empêcheront de me lever de ma chaise pour te donner la correction que tes parents ne se sont apparemment pas donné la peine de t'attribuer. Maintenant je te prierais de bien vouloir passer ton chemin et de retourner jouer au dur avec tes petits copains si tu ne veux pas te prendre la fessée de ta vie.


___Cette intervention fut elle aussi accueillit par un groupe de rire gras entre l’aiguë et le grave, désagréable pour les tympans. Toutefois il semblait qu'il n'inspirait pas autant le respect que dans ses habits militaires car les garnements n'hésitèrent pas à s'approcher comme pour s'excuser avant que deux d'entre eux ne tire le tabouret sur lequel il était assis pour l'en faire chuter. Le vieillard se cogna la tête en tombant, mais il avait connu pire et bien que sonné il se releva à une allure étonnante pour un vieil homme, retirant complètement sa redingote et remontant les manches de sa chemise on pouvait voir sa silhouette ainsi que la musculature de ses avants bras dont certains trentenaires auraient pu rêver. Il se mit rapidement en garde de boxe anglaise avant qu'un autre coup n'arrive. La force pure n'était pas son point fort et de plus il ne voyait pas à la perfection ayant perdu ses lunettes dans la chute.





-Bah alors t'en veux encore le vioque ?



___Le « chef » de la bande envoya un lourd crochet qui aurait pu être dévastateur s'il n'avait pas été aussi novice, en mettant toute sa force sur son coté droit il déséquilibrait le coté gauche. Profitant de son agilité le vieillard se protégea du coude en se décalant vers la gauche pour donner un coup de pied bien placé dans l'articulation gauche faisant plier le genou du jeune homme. Le but était d'essayer de faire bouger le moins possible l'insolent afin de déranger peu de personne et de ne rien casser.


___Déséquilibré le jeune homme se retrouva a demi à terre alors que le vieillard enchaînait sur un direct vers sa tempe ce qui finit de le faire choir devant les yeux médusés de ses petits camarades. Sans mot dire l'ancêtre se baissa pour ramasser ses lorgnons et tout en les essuyant, il se retourna vers la personne qui se trouvait derrière lui avant le début de ce petit accrochage :





-Veuillez m'excusez pour la gêne occasionner Madame -alors qu'il remit ses lunettes revoyant le monde tel qu'il devait l'être, il termina sa phrase plus par surprise que pour vraiment continuer cette dernière. - Le Maire ?


___Il avait déjà aperçu la jeune mairesse de New-York à quelques vernissages et autres banquets, mais ne lui avait jamais adressé la parole que pour lui demander quel verre lui ferait plaisir ou pour annoncer que son employeur allait la recevoir dans quelques instants. Le problème était qu'en annonçant ainsi l'identité de cette personne il avait peur d'avoir un peu trop attiré l'attention et les problèmes. Ô douce nuit en eau trouble, alors que les gamins semblaient prendre leurs jambes à leur coup le vieil homme pouvait déjà voir quelques regards se tourner vers la mairesse.



© A-Lice
avatar
Vixol Cthullad
Admin

Messages : 129
Date d'inscription : 01/03/2017
Age : 21
Localisation : Dans un bar, très probablement

Feuille de personnage
Grade/Accréditation:
PV:
8/8  (8/8)
Victoire PVP:
0/3  (0/3)

Voir le profil de l'utilisateur http://marvel-heroes-rpg.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Propriété] [Bar: Le Nelson] [Ouvert]

Message par Susan Escalera le Ven 26 Mai - 19:00



Tout panda sans pudeur - Une heure quelconque


Le monsieur à mes côtés était manifestement d'une politesse exemplaire, j'en regrettais presque de ne comprendre que la moitié de ce qu'il me disait, le reste se perdant entre le brouhaha de la salle, son accent fort charmant et le fait que ma capacité de concentration ne dépassait plus la dizaine de secondes. Je m'amusais à le rajeunir mentalement, c'était encore pour son âge un bel homme. Eut-il eu trente ans de moins, aurais-je eu un moyen de camoufler ma condition ursidé dans un cadre intime que je serais volontiers rentrée avec lui pour finir ma nuit en beauté. Avant de virer au blanc ses cheveux avaient dû être blonds, sous les lumières du comptoir de légers reflets dorés caressaient encore sa chevelure liliale, il avait aussi des yeux superbes d'un vert émeraude profond, flamboyants d'une arrogance noble, bienveillante, légèrement condescendante. S'il en doutait -ce qui m'étonnerait tout ne même- il était toujours terriblement séduisant, un petit verre de plus et il finirait avec un panda dans son plumard le pauvre homme. C'était pas tant son physique que ses manières un brin désuètes et ses mots qui ronronnaient délicieusement dans mes tympans qui me charmait dans l'instant... Bon sang, je sais pas ce que j'ai bu mais c'est traître en tout cas ! Ou alors je suis vraiment désespérée, si maintenant je me met à fantasmer sur tout les vieux qui enlèvent leurs chapeaux quand ils rentrent dans un bar, ça fait décidément bien trop longtemps que... Oh ! Il veut trinquer ! Santé Papy Plumard !  

- A la votre messire.

J'étais suffisamment pompette pour me permettre de lui donner un petit surnom, il ne semblait pas s'en formaliser, j'étais plutôt contente de ne rien avoir laissé échapper de grivois. La gorgée passée je réussis à me concentrer sur le flot de gentilles choses qui sortaient de la bouche mon Sean Connery personnel. Je m'apprêtais à lui répondre que j'assistais dans ses travaux de recherche un professeur aussi chauve qu’utopiste quand un malandrin se prit de bousculer mon charmant comparse.

L'imbécile faisait preuve, en plus d'une vulgarité crasse, un manque flagrant d'instinct de survie. Primo : On évite de se bastonner au Nelson, d'une part parce qu'on ne sait jamais quelle est la force que l'ivrogne face à soit peut déployer, d'autre part parce que ce brave tavernier de Jack apprécie moyennement qu'on raye son zinc avec les incisives des clients qui payent leurs consommations dans les temps. Secundo : C'est jamais une bonne idée de se cogner avec un écossais qui se paye une absinthe dans un bar, s'il dépense autant de fric pour une si petite quantité d'alcool c'est qu'il a plus rien à perdre.

Ce fût plutôt jouissif de voir le jeune péquenaud avaler son nez devant sa bande de hyènes médusées, sans compter que j'avais pu profiter du spectacle offert par la superbe musculature de mon chevalier servant. Nom d'un chien Susan gérontophile ! Calme tes hormones ! Il serait temps que tu te trouve quelqu'un de ton âge pour te tenir chaud la nuit. Messire s'était désintéressé de ma personne le temps de s'excuser auprès de notre voisine proche, j'en profitais pour vider mon verre et m’apercevoir que du liquide était tombé sur mon inducteur d'image. Je grommelais un "Et meeeerde" de rigueur en épongeant l'appareil au mieux avec un coin de mon t-shirt, il risquait de sauter d'une apparence à l'autre voire tout bonnement de griller, il fallait que je le désactive, si je l'ouvrais ici, dans l'état où j'étais tout serait réunit pour très certainement tourner à la catastrophe. Bah,au pire j'appellerais un collègue pour venir me chercher, Pierce ! Pierce me devait un service ! Après tout j'avais passé une soirée sous l'apparence de son ex avec sa main sur ma cuisse pour cacher à sa mère le fait que sa "merveilleuse fiancée chrétienne de si bonne famille" s'était trouvé un goût prononcé pour l'entrejambe de leur voisine de palier. Ouais, Pierce aurait qu'à venir me chercher en allant au boulot, au pire je m'allongerais sur la banquette arrière sous une couverture. Je coupais donc mon inducteur d'image avant de le glisser dans ma poche.

Toute panda que j'étais une pointe de curiosité m'étreint, quelle serait la réaction du vieux sir ? Et celle de notre compagne de tabouret...  je crois l'avoir vue à la télé... madame le maire ? Ici ? Je me permis de commander un soft, le reste de la soirée risquait d'être mémorable, je devais garder les idées claires.





_________________


Panda is love, panda is life
avatar
Susan Escalera
Membres

Messages : 16
Date d'inscription : 30/03/2017

Feuille de personnage
Grade/Accréditation: Agent de Niveau 4
PV:
8/8  (8/8)
Victoire PVP:
0/3  (0/3)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Propriété] [Bar: Le Nelson] [Ouvert]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum